logo

Généalogie

Nous ignorons le lieu d'origine et la date d'arrivée d'Antoine Belliveau en Acadie, mais il semble bien être venu parmi les premiers colons, avant 1650. Il a épousé vers 1651 Andrée Guyon, la jeune veuve d'un nommé Bernard, qui avait déjà deux filles. Celle-ci allait lui donner un fils Jean Belliveau, né vers 1652. Jean Belliveau s'est marié deux fois. Vers 1671, il a épousé Jeanne Bourque, fille d'Antoine Bourque et d'Antoinette Landry, et vers 1703, il convola avec Cécile Melanson, fille de Charles Melanson et de Marie Dugas et veuve d'Abraham Boudrot. Les Belliveau du Nouveau-Brunswick remontent à un deuxième Jean Belliveau, qui était l'aîné des enfants du premier mariage.Ce second Jean est né vers 1674.

Vers 1696, il s'est marié à Madeleine Melanson, soeur de celle qui deviendra sept ans plus tard la seconde épouse de son père.

Jean Belliveau fils est décédé à la suite de blessures reçues lors de l'invasion des Anglais en septembre 1707, laissant sa veuve chargée de trois fils et d'une fille. Charles, l'aîné de ces trois fils, avait environ dix ans lors du décès de son père.

Quelque dix ans plus tard, le 3 novembre 1717, il épousait à Grand-Pré Marguerite Granger, fille de René Granger et de Marguerite Thériault. Le plus jeune des trois fils de Charles s'appelait Pierre. Il naquit à Port-Royal le 16 mai 1734. Vers 1760, Pierre s'est marié à Anne Girouard, fille de Joseph Girouard et d'Anne Doucet. Il est décédé à Memramcook le 16 février 1820.